Archives de catégorie : pistes

Villes Fantômes

http://fukushima-open-sounds.net/geomedia/villes-fantomes-francois-dumeaux-8-2014/

« Villes Fantômes », 8’00 » (2014) :

En 2011, lors du tsunami et de la catastrophe nucléaire qui en a découlé, j’ai composé イカルス (Ikarusu), en réaction au trop plein d’émotion et parce que je ne savais pas bien que faire d’autre.

Aujourd’hui, la catastrophe nucléaire n’est pas terminée : la radioactivité est là pour longtemps et de l’eau contaminée continue de s’échapper de la centrale.
Comme lors de la catastrophe de Tchernobyl, des villes, des maisons ont été abandonnées.

J’ai pensé cette nouvelle pièce comme un écho ou une séquelle de celle de 2011.
Nous ne sommes plus dans l’irruption du tragique : rien de spectaculaire ici, mais de la durée, de l’omniprésence diffuse, du parasitage.

Les formes et les matériaux ont volontairement été réduits au plus simple – les seules sources sonores ont été un EMS Synthi AKS et les longues ondes radiophoniques.

expok

ceci est un enregistrement joué en direct, en une seule prise, sans rere ni édition ultérieure.
ce morceau a été produit en utilisant uniquement mon système modulaire eurorack – excepté pour le delay et la reverb, ajoutés dans Ableton Live lors de l’enregistrement.

this is a live recording, one take, no overdub, no post edition.
this track was made using only my eurorack modular synth – except for delay and reverb, added on the fly in Ableton Live.

redkosh

je viens d’apprendre avec plaisir que j’étais déclaré vainqueur ex-æquo avec Vndl du concours de remixes de redkosh lancé par nebulo.
je suis ravi, d’autant plus que je me suis régalé à faire cette version.
tous les sons additionnels sont issus du minibrute.
j’ai vraiment aimé me balader dans ce paysage pendant deux jours.

イカルス – Ikarusu (2011)

イカルス – Ikarusu (2011) by François Dumeaux

Une composition pour exorciser la stupéfaction, l’hébétude et la fascination morbide, induites par les images diffusées en boucle, suite au séisme qui frappa le Japon le 11 mars dernier.

Un temps pour revenir sur cette folie de l’Homme : se doter d’une énergie et d’une puissance de destruction démesurées.

Cette pièce est dédiée aux victimes de l’atome, passées, présentes et – hélas – futures.

Le travail de composition s’est étendu du 19/03/2011 au 24/04/2011.

Ua composicion per exorcizar l’espanta, l’estabornida e la fascinacion morbida, indusidas peus imatges difusats en bocla, arron lo tèrratrem qui a tocat lo Japon lo 11 de març passat.

Un temps tà tornar sus aquesta holia de l’Òmi : dotà’s d’ua energia e d’ua poténcia de destruccion hòra mesura.

Pèça dedicada a las victimas de l’atòme – passadas, presentas e per viéner.

Tribalh de composicion deu 19/03/2011 tau 24/04/2011.

A piece composed to exorcise stupefaction, hebetude and morbid fascination induced by the infinite video loops broadcasted after the earthquake in Japan.

A time to think about this human madness : build a huge energy and destruction power.

Dedicated to nuclear victims from the past, today and the future.

Composition work from 2011/03/19 to 2011/04/24